9 nouvelles policières des CE2-CM1

Voici les nouvelles policières des CE2-CM1, commencées en classe avant le confinement seul ou en binôme, et continuées à la maison avec papa et/ou maman.

Le vol de jouets

   Gabin est un gentil garçon brun, qui porte un tee shirt bleu, un pantalon rouge et des chaussures blanches. Et il est riche.

   Ça s’est passé à l’école à 14h45à la récréation. Gabin est dans la cour lorsqu’une dispute éclate entre Nathan et Gaspar. Chacun part de son côté mais Gaspar prend un bâton par terre et frappe Nathan qui tombe au sol.

   Gaspar s’échappe, Gabin le poursuit dans la cité. Mais il perd sa trace. Il le cherche et le retrouve. Gabin tente de l’arrêter mais le perd encore une fois. La 3ème fois est la bonne, Gabin attrape Gaspar et l’emmène à la gendarmerie pour savoir pourquoi il a fait ça. Gaspar avoue :

   <<Nathan m’a volé tous mes jouets, ma console et mon but de foot avec deux ballons que j’aimais beaucoup >>. Le juge déclare :

  <<Mon garçon, si tu recommences tu auras une grosse punition >>.     

Gabin est fier de lui car l’enquête est résolue.                                                       Lohan

Le voleur mystérieux

Paul est un marin âgé de trente-trois ans, il est pauvre, il vit seul dans sa maison. C’est un solitaire, gentil et discret.

Un jour, il crie : « J’en ai marre de toujours faire la même chose : me lever chaque jour à six heures du matin, aller pêcher tous les jours !… » Alors il décide d’être un voleur.

Paul commence donc par voler les poissons des autres marins. Personne ne s’en rend compte, alors Paul continue. Puis un jour, il décide de voler plus gros : des bijoux.

Il cambriole donc ses voisins en prenant les bijoux de famille et signe à chaque fois le nom de Apul sur le mur. La police n’arrive pas à trouver le voleur car ce dernier est toujours cagoulé et vêtu en noir.

Mais un jour, Paul se fait démasquer : alors qu’il est en train de cambrioler la maison d’un vieux monsieur, le propriétaire se réveille. Paul l’assomme et l’attache au sous-sol en signant le nom de Apul. Tout est enregistré par une caméra cachée.

Le lendemain, la police arrête Paul chez lui. Au commissariat, le détective Nina montre les preuves : la vidéo de surveillance du sous-sol. On y voit Paul en train d’attacher sa victime en faisant un nœud de marin. Le détective comprend alors que le voleur est un marin. Et elle déduit aussi que le nom Apul vient des lettres mélangées du nom Paul.

Comme il n’y a qu’une seule personne qui s’appelle Paul et qui est marin, le détective Nina a vite trouvé le coupable.

Eric

Qui a tué mon lapin?

Je m’appelle Tom, j’ai huit ans, j’ai les yeux bleus et des lunettes rondes. Je suis dans la classe de CE2 de l’école St Michel à Guipry-Messac. La maîtresse me dit souvent que je suis persévérant.

J’étais au skate-park de Guipry avec mes amis. Il faisait beau. Léo avait apporté son lapin, il l’a présenté à tout le monde et il l’a posé à l’ombre de l’arbre, dans sa cage et nous sommes retournés jouer à la balançoire, au skate ou au toboggan.

Soudain j’ai entendu un cri : c’était Léo qui venait de trouver son lapin mort dans la cage auprès de l’arbre. Léo était pâle et triste car il l’aimait beaucoup. Le lapin était allongé dans la paille, les poils ébouriffés et il avait de la poudre bleue sur les dents.

J’appelle tous ceux qui étaient présents et je vois trois personnes qui ont les pieds mouillés comme si elles étaient allées dans la flaque qui se trouve à côté de la cage du lapin. Je leur demande :

« Où êtes-vous allés pour avoir le bas du pantalon et les chaussures mouillées ? Ils répondent chacun à leur tour :

– Je suis allée voir le lapin et j’ai marché dans l’eau, dit Lucie, mais il était encore vivant !

– Moi aussi, dit Marie.

– Je me suis lavé les mains aux toilettes et je me suis éclaboussé, dit Elio. »

Je dis alors :

– Elio,tu n’as pas de poils de lapin sur les manches. Lucie et Marie, vous en avez, c’est donc une de vous deux qui l’a tué ! Marie se défend :

– Je suis allée voir le lapin et je l’ai caressé, c’est pour ça !

– Moi aussi, je l’ai caressé parce qu’il est trop mignon! avoue Lucie.

 J’observe Marie et Lucie de plus près et là, je vois du bleu sur les ongles de Marie. Je lui demande :

« Qu’est-ce que c’est, cette couleur bleue?

– C’est de la peinture que j’ai faite ce matin, répond Marie.

Moi, je sais qui est le coupable, et toi, sais-tu qui c’est? 

Perrine, Alicia, Jules et Lily-Rose

Nami adore lire des enquêtes. Il a dix-neuf ans et mesure un mètre soixante-dix. Son meilleur ami s’appelle Mite et il travaille dans le restaurant de la Tour Eiffel.

Meurtre à la Tour Eiffel

Un samedi soir, Nami vient rendre visite à son ami Mite dans son restaurant. Nami entend des cris, il accourt au deuxième étage par les escaliers, arrive complétement essoufflé, mais il n’y avait plus rien. Apeuré, il regarde autour de lui et aperçoit son ami effrayé. Nami lui demande :

« Qu’est- ce qu’il s’est passé ? » Mite lui dit :

– J’ai entendu des cris et j’ai vu trois personnes brutaliser un jeune homme d’une vingtaine d’années et l’emmener. »    

Rapidement, Nami descend les escaliers et poursuit les agresseurs. Au loin, il aperçoit des ombres tourner sur la gauche. Nami se met à courir plus vite, arrive au bout de la rue, puis les rejoint au bord de la Seine. Il entend une grande détonation et voit un homme s’écrouler. De suite, Nami appelle la police. Cinq minutes plus tard, une voiture débarque et les policiers arrêtent  les trois criminels qui étaient en train de jeter le corps dans le fleuve.

Trois semaines plus tard, Nami apprend que Michel Dupont et ses deux complices avaient tué la victime : elle leur devait beaucoup d’argent pour une histoire de drogue.                                                                         

Nolan

Une enquête de l’inspecteur Duflair

L’inspecteur Duflair a 26 ans. Son métier est inspecteur de police. Il mesure un mètre quatre-vingts et pèse soixante-treize kilos. Il est passionné de foot, c’est un athlète.

Kévin, Tom, Franck et Valentin se promènent dans le parc. Kévin dit qu’il doit aller faire des courses. Tom et Valentin rentrent dans leur appartement du XVIIème arrondissement de Paris, Franck prend la direction du parking pour retrouver sa voiture.

C’est à ce moment-là que Franck se fait tuer sur le parking à minuit six, de plusieurs coups de révolver.

L’inspecteur Duflair se rend sur les lieux du crime et trouve des traces de pas que l’assassin a dû faire en marchant dans le sang de la victime. Pour commencer son enquête, l’inspecteur Duflair se rend chez les parents de la victime pour savoir si leur fils avait des ennemis. Les parents ont répondu que leur fils Franck s’est disputé il n’y a pas si longtemps avec des personnes à cause de la jalousie. En effet, leur fils a gagné plusieurs compétitions avec son équipe de football ce qui a créé des histoires avec ses amis Kévin, Tom et Valentin.

Ensuite, l’inspecteur se rend chez les amis de Franck, Tom et Valentin qui sont colocataires. Valentin a commencé à s’énerver sous prétexte d’être bouleversé par le meurtre de son ami. Sur le chemin du retour, l’inspecteur Duflair se dit que c’est bizarre que Valentin s’énerve comme ça, surtout s’il n’a rien à se reprocher.

Il convoque donc Tom au poste de police afin d’en savoir plus sur les disputes dont ont parlé les parents de Franck. Tom finit par avouer qu’il pense que Valentin est coupable. Il a dit qu’il avait quelque chose à dire à Franck le soir du meurtre et l’a rejoint à sa voiture.

Pour avoir des preuves, l’inspecteur Duflair va fouiller la chambre de Valentin qui se fait arrêter par la police immédiatement, il y a encore du sang sur les semelles de ses chaussures. Valentin a avoué que Franck l’énervait car il gagnait tous ses matches et tout le monde l’adorait.

« La jalousie est un très vilain défaut » dit l’inspecteur.

Lucas

Trois suspects…

Je m’appelle Jimmy, j’ai 32 ans, mes cheveux sont noirs et mes yeux verts. Mes passions sont le judo, sortir avec mes amis et apprendre. J’habite dans un appartement, seul.  

Lundi dernier, je me suis disputé avec Paul qui sort avec Lisa dont je suis amoureux. Je suis toujours en compétition avec lui et on ne s’apprécie pas du tout.

Le lendemain, je rentrais chez moi après mon cours de judo et là, je rigolais moins : ma porte était défoncée, les meubles étaient ouverts, et les verres cassés. Je ne retrouvais plus mon livre de blagues et mon ordinateur avait disparu !!!

Je me suis lancé dans une enquête délirante. En suspects, il y avait Léo, Georges et Paul. Mon suspect numéro un était Léo, mon cousin car il était venu chez moi le jour du vol pour me parler. Mais je l’ai éliminé car il n’aime pas le bruit du verre cassé.

Ensuite, il y avait George, mon ami d’enfance. Il adore l’informatique, mais il n’a pas encore d’ordinateur à lui, c’est pourquoi j’ai pensé à lui comme suspect. Mais mon ordinateur était dans une armoire qui grince et George n’aime pas ce genre de bruits de portes, ça ne peut pas être le coupable.

         Dans mon salon, je remarquais des empreintes de boue comme devant mon immeuble de la même taille que la pointure de Paul. Il est donc mon coupable mais il ne se laisserait pas attraper si facilement. Il s’était enfui. Alors je me suis lancé dans une course poursuite.

Je l’ai cherché partout dans la ville : dans le parc, dans tous les magasins. Je me suis rendu 28, Allée de Rigo, dans la maison de ses grands-parents. Quand j’ai sonné, c’est Paul qui a ouvert la porte, je l’ai trouvé sauf qu’il ne voulait pas avouer. Alors, j’ai appelé la police et ils l’ont emmené au commissariat. Là-bas, il a avoué que c’était par jalousie., il a été condamné à cinq ans de prison et a dû me rendre les objets volés.

Axel et Pacôme

Le crime du supermarché.

Aaron à 26 ans, son métier est inspecteur de police. Il mesure un mètre quatre-vingts et pèse soixante-treize kilos, il est passionné de foot, c’est un athlète.

Kévin, Robin et Valentin se promènent dans le parc. Kévin dit alors qu’il doit aller faire des courses. Robin et Valentin rentrent dans leur maison du XVIIème arrondissement de Paris.

C’est là que Lucas se fait tuer sur un parking à minuit six, à coup de révolver.

Aaron trouve des traces de sang et un portefeuille avec une adresse. Il se rend à cette adresse et rencontre les parents de Lucas. Il demande :

 « Est ce que vous savez si Lucas avait des ennemis ? Les parents de Lucas disent :

– Oui, il y avait Kevin et Valentin. »

L’inspecteur Aaron va chez Valentin : « Quel était votre problème avec Lucas ?”

– Il m’avait mordu, et donc je n’étais plus ami avec Lucas. »

L’inspecteur lui demande où il était le soir du crime à minuit. Valentin répond qu’il était au cinéma avec Robin.

L’inspecteur se rend chez Robin :

« Est ce que vous étiez ami avec Lucas ?

– Oui, répond Robin. L’inspecteur confirme en voyant des photos de Lucas et Robin dans la maison. Aaron lui demande :

– Où étiez-vous quand le crime a été fait à minuit six ? Robin dit :

– J’étais au cinéma avec Valentin et sa copine.

L’inspecteur Aaron va chez Kevin et lui demande : « Où étiez-vous à minuit le soir du crime ? »

Kevin hésite à répondre mais il répond qu’il était tout seul en train de promener son chien. Mais personne ne peut confirmer. En sortant de chez Kevin, l’inspecteur Aaron voit un supermarché avec un parking qui se situe dans le quartier de Kevin.

L’inspecteur Aaron sait qui a tué Lucas. Seul Kevin peut être le meurtrier. Robin et Valentin ont tous les deux de bonnes excuses. Leur famille confirme ce qu’ils disent.

Kevin habite en plus à côté d’un supermarché.

Il retourne chez Kevin pour avoir des explications. Kevin avoue que c’est bien lui qui a tué Lucas car il avait volé un bijou de grande valeur pour sa famille. Ce bijou appartenait à sa grand-mère et protégeait sa famille. Depuis ce vol, sa famille avait plein de malheurs.

L’inspecteur Aaron met les menottes à Kevin et l’emmène au poste de police. Kevin a été jugé et a passé 6 ans en prison.

Aaron

Au voleur!

Sébastien est un enfant de 8 ans et demi qui n’a peur de rien, il a une sœur et un frère. Il aime regarder la télé, jouer au rugby. Il habite dans un appartement au premier étage dans la banlieue de Paris.

Sébastien était en train de regarder la télé seul chez lui; soudain il a entendu un bruit dans la cuisine. Quand il est allé voir : rien donc il est revenu dans le salon, la télé et l’ordinateur avaient disparu. Il a bien regardé partout et a trouvé des indices : un morceau de tissu noir sur le canapé, ainsi qu’une casquette et un gant tombés sous le canapé…

Sébastien appelle alors ses voisins par téléphone pour qu’ils viennent le voir. Ses voisins Michel, Robert et Roger arrivent chez lui. Il remarque que Robert s’habille toujours en bleu donc le morceau de tissu n’est pas à lui. Le gant qu’il a trouvé correspond à une grande main et justement, Michel est grand et fort, alors que Roger a des petites mains. En plus, Roger ne porte jamais de casquette, alors que Michel en porte très souvent une.

Il suppose que la casquette qu’il a trouvée est celle du voleur qui l’a faite tomber en prenant la télé. La casquette est tombée, elle a glissé sous le canapé quand il s’est enfui.

Sébastien pense que Michel est le coupable car Roger à de trop petites mains pour le gant, et Robert ne porte pas de noir ni de casquette. Michel voulait une télé et un ordinateur. Il voulait des renseignements pour faire d’autres vols plus importants.

Estéban

Cloé, enquêtrice à paillettes

Je m’appelle Chloé. J’ai 12 ans.  J’ai toujours de petites tresses. J’ai les yeux bleus et des lunettes roses. Je m’habille toujours avec une jupe à fleurs pailletées. Mon tee-shirt est rose avec un chat dessus, et mon short est bleu pailleté. Mes chaussures sont blanches et vert clair. Je fais de la danse. Je suis une bonne élève en classe de 5ème.

Un jour, nous étions en récréation. Tout allait bien. Quand un bruit retentit. Ce n’était pas la sonnerie mais le cri de la maîtresse. Je suis allée voir dans la salle des maîtres et maîtresses. La maîtresse était par terre, avec à côté d’elle des copies qui étaient des réponses des évaluations.

Quelques temps plus tard, j’ai aperçu des traces de pas. Ça m’a fait penser à celles de trois élèves que je connaissais: Léo, Léa et Marie.  J’ai interrogé le premier suspect. Léo m’a dit qu’il avait joué au foot. Puis, j’ai interrogé Léa. Elle m’a dit qu’elle était en train de prendre du froid car elle était tombée. Et puis Marie m’a dit qu’elle avait accompagné Léa pour chercher le froid.

J’ai éliminé Léo car il jouait au foot.  J’ai poursuivi mon enquête  j’ai cherché dans la salle des maîtres et maîtresses, quand soudain j’ai aperçu un fruit empoisonné : une odeur horrible de fruit empoisonné se dégageait. J’ai demandé à Léa et Marie si elle avait un goûter. Léa m’a dit quelle n’avait pas de goûter et Marie m’a dit qu’elle avait un goûter qu’elle n’avait pas mangé. Il me restait un coupable.

Après avoir lu l’histoire, avez-vous trouvé le coupable ?

Amélie

Max le détective et le vol de bijoux

Le détective Max a les yeux bleus, les cheveux rouges et noirs. Il porte le maillot de Barcelone et des fois d’autres maillots. Il est musclé, bronzé et sympathique.

Hier, dans une bijouterie à Barcelone, un cambriolage a eu lieu. Le voleur est entré par la réserve du magasin.

Sur le lieu du crime, la propriétaire de la bijouterie essaie de me parler et elle me demande d’aller enquêter. Et c’est là que la course poursuite a commencé jusqu’à Bayonne.

Afin d’avoir plus d’indices, j’interroge cette dame :

– Bonjour, avez-vous vu le voleur ?

– Non

– Est-ce que vous avez des preuves du vol ?

– Oui, il manque dix bijoux : sept bracelets et  trois colliers.

– A quelle heure avez-vous constaté l’heure du vol ?

– A 10h30 précise.

Je me dirige vers le lieu du vol et j’essaye de trouver des indices.

Je trouve six indices intéressants :

– un vase cassé

– un coffre-fort ouvert

– des cheveux

– des traces de pas

– de la salive

J’enfile mes gants, mets les indices dans un sac plastique. Je sors de la bijouterie, je me rends dans mon laboratoire souterrain secret.

J’exploite les indices. J ‘essaye de trouver l ‘ADN du coupable. Avec le vase cassé, je trouve du sang. Je prélève le sang afin de trouver l ‘ADN du coupable.  J’envoie le sang, les cheveux et la salive à un laboratoire plus puissant et j’attends les résultats.

Après plusieurs heures, les résultats tombent, il s ‘agit d’un homme brun de cinquante ans, j’utilise le vase afin de trouver une empreinte digitale. Je broie des mines de crayons et avec un pinceau, je l’applique sur le vase, je mets du scotch sur l’empreinte et je le mets sur une feuille. Je l’envoie au laboratoire. Après quelques heures d’attente, le laboratoire m’envoie les réponses. J’ai le nom de trois suspects:

– Olive

– Ketchup

– Moutarde

Je regroupe les résultats avec les précédents.

Je pars à Bayonne, interroger les  trois suspects :

Le 1er est OLIVE :

– Que faisiez-vous le vendredi dix-sept janvier à 10h30 ?

– J ‘étais en vacances en Italie à Venise avec ma femme.

Le 2 ème est KETCHUP  :

– Que faisiez-vous le vendredi dix-sept janvier à 10h30 ?

– Je travaillais en conduisant des voyageurs en train en direction de l’Espagne à Madrid.

Le 3 ème est MOUTARDE :

– Que faisiez-vous le vendredi dix-sept janvier à 10h30 ?

– Je je je suis suis allé voir voir ma mèrrre.

Je trouve l’attitude de Moutarde bizarre.

Je rappelle les trois suspects en essayant de trouver des indices. Je les observe, je vois un magnifique bracelet au poignet de Moutarde. J’ai trouvé le coupable : « C’est vous MOUTARDE ! »

Moutarde se dénonce. J ‘appelle la police. Elle arrive et arrête Moutarde, le menotte et l’emmène en prison.

Je retourne à Barcelone à la bijouterie rapporter les bijoux volés. Je les redonne à la dame.

Et encore une nouvelle enquête bouclée pour Max le détective!

Thélio